Agression de deux flics exemplaires qui dérangeaient pour avoir dit la vérité sur Facebook

Agression de deux flics exemplaires qui dérangeaient pour avoir dit la vérité au peuple Français sur Facebook…

Agression de deux flics exemplaires qui dérangeaient pour avoir dit la vérité sur Facebook

Citoyens Français, je suis tombé par hasard sur cette article, de l’agression d’un policier sur Lyon du mois de mai 2016, je vous la publier. A vous de jugés !

Sébastien Jallamion, policier à Lyon comme Michel Neyret, tabassé sauvagement dans une rue de Lyon.

Ci-dessous, sa photo après l’agression. Ci-dessus, sa photo avant l’agression.

Agression de deux flics exemplaires qui dérangeaient pour avoir dit la vérité sur Facebook

Agression de deux flics, l’histoire que je vous livre est vraie, authentique, terrible. Mon histoire s’adresse à des lecteurs jeunes ou restés jeunes. J’écris pour qu’ils prennent le pouvoir.

En fait dans le France de Hollande, Valls et Cazeneuve, chacun de nous peut, demain, sortir d’un hôpital avec la tête meurtrie. Défigurée comme Sébastien Jallamion, après une agression par des hordes qui circulent librement dans nos rues, nos quartiers, nos villes, nos villages.

De même si dans le cas de Sébastien Jallamion, on peut s’interroger. Par ailleurs c’est une agression banale ou une tentative d’assassinat d’un policier qui en savait trop. Dont on redoute qu’il ne parle trop, dont les autorités ont orchestré la mort sociale, dans un registre semblable mais différent du plus célèbre flic de France, le commissaire divisionnaire Lyonnais Michel Neyret ?

De plus en visite officielle à Lyon 72 h après l’agression terrible dont Sébastien Jallamion a été victime, le ministre de l’Intérieur –  Cazeneuve n’a pas eu un mot de compassion pour le policier Jallamion, victime de barbares dans une des plus grandes villes Françaises. En fait à part les larmes provoquées par le gaz d’une grenade, Valls et Cazeneuve est resté centré sur lui-même.

Ce mercredi, Sébastien Jallamion va subir une très longue opération. Les chirurgiens lui fixeront notamment trois plaques métalliques, vissées au niveau du crâne, pour tenter de rétablir la symétrie du visage. Dans les milieux hospitaliers, nul ne sait si le policier Sébastien Jallamion retrouvera un jour son visage jovial d’avant l’agression.

Lire la suite sur http://ripostelaique.com